Un peu d'histoire

Située dans le canton de Saint-Symphorien-d’Ozon, à environ 20 kilomètres au sud-est de Lyon et à 18 kilomètres de Vienne, Chaponnay compte en 2011, 3519 habitants. Cette commune se trouve à une altitude moyenne de 228m, avec une superficie de 1890 ha. Elle est divisée en 3 zones : la zone industrielle qui compte une centaine d’entreprises et qui emploie environ 2000 salariés, la zone agricole qui couvre 1250 ha, et le centre du village.

La commune est traversée par l’Ozon dans sa partie Nord ainsi que d’Est en Ouest. Cette rivière traverse également les villages de Marennes et Saint-Symphorien-d’Ozon avant de se perdre dans le Rhône.

Etymologie de Chaponnay

Pour de nombreuses personnes, l’origine du nom « Chaponnay » viendrait du nom « Chapon ». Mais il existe plusieurs hypothèses sur son origine. La plus vraisemblable, est que « Chaponnay » serait dérivé du gaulois « Cappa » ou « Camponia » que l’on retrouve au Xème siècle dans « In valle Campaniaca » (954) et qui donna au XIIème siècle « Chaponna » et « Chapunnay », puis au XIIIème siècle « Chaponnai ».

La signification du blason

Le blason serait à la base celui d’une famille nommée les « de Chaponay ». Les trois coqs représentent respectivement le bonheur, la santé et la prospérité. La devise est « Galla canentes spes redit » qui signifie « Au chant du coq, l’espoir renaît ».

Les fleurs situées en bas du blason ont été rajoutées en 2000 car la commune a remporté cette année-là, le concours des villes et villages fleuris. C’est en 2005 que la quatrième fleur a été rajoutée, la plus grande distinction attribuée par le CNVVF (Conseil National des Villes et Villages Fleuris). Depuis ce jour, la commune est encore plus fière d’afficher ce blason.

Au XIème siècle, les grandes familles prirent le nom des villages qu’elles administraient.

 

 

Il y eut les Chaponay de Ponsonnas en Dauphiné et de St Bonnet, les Chaponay de Lyon, ceux de Vaugnerai

et les branches de Chaponay-Feisins, Chaponay-Ile-Méan, Chaponay-Venissieu. (« Chaponay » avec un seul « n » pour respecter l’orthographe des documents officiels)

Guillaume de Chaponay, gouverneur d’Austrasie (ancienne Alsace-Lorraine) fut le premier chef de cette famille à habiter la commune. Après Guillaume de Chaponay, un document provenant du musée des croisades, mentionnait un Pons de Chaponay qui aurait été Chanoine (membre du clergé) et conte de Lyon en 1151. Selon la légende, à la fin du XIème siècle, un descendant de Guillaume de Chaponay, prénommé Gui de Chaponay, fut seigneur de ces lieux.

 

 










 

 


 

Quelques chiffres

Avant de se rattacher au département du Rhône en 1968, Chaponnay était situé dans l’Isère, commune de Dauphiné (lors de la création du département en 1790).

En 1968, Chaponnay fut rattaché au département du Rhône.

En 1668, Chaponnay comptait seulement 521 habitants.

Puis la population augmente régulièrement jusqu’au début du XXème siècle avec certaines irrégularités:

-      1286 habitants en 1846

-      1242 habitants en 1876

-      1202 habitants en 1906

C’est alors l’une des plus grandes communes agricoles du canton de Saint-Symphorien-d’Ozon.

A partir de 1970, le rattachement au département du Rhône et la proximité avec Lyon commence à se faire sentir.

En effet, chaque année, des Lyonnais vinrent s’installer dans la commune et firent construire

des maisons individuelles sur d’anciens espaces agricoles.

La population devint donc de plus en plus importante. Depuis 1975, cette tendance s’accélère :

-      1454 habitants en 1975

-      2278 habitants en 1978

-      2702 habitants en 1982

-      3 519 habitants en 2010

La population a pratiquement doublé en 30 ans.



 

 

Sources:

Ces informations ont été tirées du livre « Chaponnay d’hier … et aujourd’hui » réalisé par l’association « La découverte » de Chaponnay.

Pour connaître l’histoire complète de Chaponnay, ce livre est mis en vente au prix de 31 € ou en libre consultation à la bibliothèque.

Nous remercions chaleureusement les membres de l’association « La découverte » pour le travail de mémoire réalisé.

Informations supplémentaires