Retour sur la Journée mondiale des zones humides le 3 février, Chaponnay choisie comme exemple...

L'inauguration de la zone humide aura lieu au Printemps, juin 2017.

Chaponnay reste une commune à taille humaine et lutte contre la pression de l’urbanisation des grandes villes. Mr Durand et son équipe municipale s'attache à maîtriser les constructions et à ne pas modifier l’essentiel de notre poumon vert. Comme vous le savez, la vallée de l’Ozon était essentiellement composée de marécages. L’Ozon traverse plusieurs villages, notamment Chaponnay, Marennes, Saint Symphorien d’Ozon et Sérézin du Rhône avant de se perdre dans le Rhône.

En période de fortes pluies, l’Ozon peut être amenée à déborder et fait des dégâts sur ces territoires. Aussi, il nous a paru nécessaire de mener une réflexion sur le long terme pour réaménager le lit de l’Ozon. La création d’une zone humide de la Sauzaye est ainsi née. A travers cet aménagement, la municipalité a souhaité préserver les espaces naturels qui entourent cette zone, les valoriser et les rendre accessibles au public ainsi la nature reprend ses droits.

La zone humide s’étend sur 47 hectares valorisant une faune et flore oubliée et 22 hectares d’exploitations agricoles sont préservées.

Avant de lancer les études et les enquêtes publiques, la commune a dû acquérir les parcelles concernées sur la zone. A suivi l’appel d’offre qui a été remporté par le cabinet Biotech. Les travaux ont duré 1 an et se sont déroulés en 5 étapes :

Tranche 1 : restauration des cressonnières, création d’un verger

Tranche 2 : renaturation et déviation de l’Ozon.

Tranche 3 : valorisation des espaces agricoles et forestiers.

Tranche 4 : restauration morpho-écologique de la rivière de l’Ozon

Tranche 5 : équipements à des fins de valorisation paysagères et accueil du public.

Nous arrivons à la fin des travaux, l’inauguration au public est prévue mi-juin. Il reste quelques réalisations d’aménagement notamment : les circuits pédestres et les espaces d’observation… A l’intérieur du site, des chemins piétonniers sont aménagés. Un chemin en bois sur pilotis a été construit.

Cette zone humide n’aurait pas vu le jour sans l’aide et le soutien du Département du Rhône, de l’Etat, de l’Agence de l’eau et du Conservatoire d’espaces naturels de Rhône-Alpes. Ce bel exemple d’engagement dans la protection de l’environnement a certes un coût, mais se révèle un atout touristique et pédagogique majeur pour la commune.

Informations supplémentaires